Alhousseine Makanéra condamne fermement un communiqué du gouvernement d’Alpha Condé

0
199

Après les derniers événements qui se soldent par sept (7) morts, nombreux blessés et des dégâts matériels importants à Conakry. Dans cette optique, l’ancien ministre de la communication, Alhousseine Makanéra Kaké a condamné, ce mercredi 22 Février 2017 sur une radio de la place, la position du président de la république et son  gouvernement par rapport à toutes enquêtes.  

A l’entame, l’ancien ministre de la communication a tout d’abord la démarche menée dans la grille des fonctionnaires, « cela résume tout le malaise que notre pays traverse. Et cela prouve à suffisance la médiocrité et l’incompétence du gouvernement. Quand une grille n’a pas source financière. Pourquoi mobiliser tant d’énergie et tant de ressource du pays pour élaborer une grille qui n’a pas d’incidence pour les travailleurs. Mais au fond, je voudrais vous  rappeler, quand vous  regarder très bien le travail qui a été fait par rapport à cette grille. Vous serez déçus ! Même les élèves du lycée ne peuvent pas faire un tel travail. La fonction publique guinéenne, est une fonction de carrière. Et c’est clair dans le statut des fonctionnaires. Le fonctionnaire avance par l’ancienneté ou par notation », a déclaré Makanéra Kaké.

En Guinée, ajoute-il, ‘’même si vous devez passer un échelon par an, il vous faut 12 ans pour passer d’un grade à un autre. C’est pour vous dire que nous sommes gérés par des médiocres’’.

Selon Alhousseine Makanéra, le président Alpha Condé est un bon jardinier, mais qui arrose seulement après avoir fini la récolte, « le président Alpha Condé doit accepter de comprendre que la loi prime sur tout le monde. Parce qu’il a posé un acte manifestement illégal. Donc, il faudrait que l’acte soit dénoncé par lui-même afin qu’il rentre dans la légalité », précise-t-il.

S’exprimant sur le communiqué du gouvernement d’Alpha Condé par rapport à toutes enquêtes sur l’affaire des événements passés à Conakry, l’ancien ministre de la communication condamne cet acte, « ce que je condamne, c’est la position du  gouvernement et le président de la république. Quand j’ai vu le premier communiqué du gouvernement qui mettait dos à dos des jeunes  manifestants et ceux qui ont tiré à bout portant sur les manifestants. Quelques heures après, j’ai vu un autre communiqué qui disait qu’ils vont faire des enquêtes. Mais ce terme est tellement récurent que personne ne donne de crédit à ça », se moque-t-il.

 

Abdoul  Malick pour guineefutur.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY