Fond alloué aux artistes guinéens : Les précisons de Malick Kébé

0
242

Récemment au cours d’une rencontre au Palais Sékhoutereyah, le président Alpha Condé avait annoncé dorénavant qu’il y aura un fond alloué aux artistes guinéens. C’est dans ce cadre que, Malick Kébé, Directeur Général du Fond de Développement des Arts et de la Culture, au cours de l’émission d’une radio de la place, ce mardi 28 février a expliqué la raison de ce fond aux artistes.

« C’est un fond qui a pour mission de développer tout ce qui est art et culture dans notre pays. Quand même tous les secteurs de la culture sont concernés dans ce fond. Mais ce n’est pas un fond qui est là pour subvenir aux besoins des artistes », a précisé Malick Kébé le directeur du fond de Développement des Arts et de la Culture.

Tout ce qui est de l’artiste dans le cadre de la santé, Malick Kébé a fait savoir  qu’il y a une assurance à laquelle l’artiste doit souscrire, « au niveau du ministère de la culture des sports et du patrimoine historique, nous avons crée une assurance pour les artistes au niveau des NSIA. Pour que quand un artiste tombe malade afin que l’assurance prenne en charge une bonne partie. Et l’autre partie est couverte par le BDGA et le chef de l’Etat », a-t-il ajouté.

Pour avoir le fond de Développement des Arts et de la Culture, il y a des préalables a fait remarquer Malick Kébé, « pour obtenir, il faudrait d’abord un consultant dans une structure, monter des dossiers qui vont répondre aux critères. C’est en fonction de ça que nous allons évaluer pour créer le fond », a-t-il indiqué.

Le décret créant ce fond n’est pas signé révèle Malick Kébé, « le décret créant le font n’est pas encore signé. Les gens pensent déjà qu’il y a l’argent. C’est pourquoi, nous sommes entrains de nous battre pour faire signer ce décret afin de créer  ce fond et son fonctionnement ».

Ce responsable du ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique dit qu’il attend toujours ce fond.

 

Mariame Diallo pour guineefutur.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY