AG du RPG : Bantama Sow a mis en garde le vice-président de l’UFDG

0
99

A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel tenue, ce samedi 29 Juillet 2017  à leur siège à Gbessia, le ministre conseiller à la présidence, Sanoussy Bantama Sow n’a pas fait de cadeau à l’ancien gouverneur de la banque centrale et le nouveau vice-président de l’UFDG, Chérif Bah, avant de le mettre en garde pour ces déclarations.

« Je ne devrais pas aborder ce sujet là aujourd’hui, mais celui qui doit aborder ce sujet n’est pas venu. C’est concernant un certain Chérif Bah (ancien gouverneur de la banque centrale et vice-président de l’UFDG ndlr). Je crois qu’il y a une place qui ne mérite pas à l’UFDG et qui cherche à avoir sa place. Mais, je pense qu’il ne joue pas  la même place que Bah Oury. Mais au RPG, nous le demandons de se battre pour avoir sa place et d’éviter de prendre des raccourcis. Des raccourcis dangereux et ethniques. Parce que la semaine dernière, je pense beaucoup tout le monde d’entre nous a suivi à la télévision Evasion, l’intervention de Chérif Bah. Comme,  ils ont vu qu’aujourd’hui, nos parents de la région du Fauta sont entrains de comprendre qu’on leurs a toujours trompés. Donc de l’autre côté (parti UFDG ndlr),  ils ont peur et ils sont paniqués. Chérif Bah sort à la télévision pour dire que depuis l’avènement d’Alpha Condé au pouvoir qu’on a renvoyé plus de 900 peulhs dans l’administration guinéenne. Quand une personne qui dit devant la face du monde que le régime d’Alpha Condé est contre une région, c’est une déclaration très grave. Mais nous le condamnons fermement cette déclaration. Et nous le demandons d’arrêter sans quoi s’il le répète, nous allons le traduire devant la justice pour se justifier où il sortir la liste de tous les cadres peulhs qu’Alpha Condé a sorti dans l’administration », menace l’ancien ministre de la jeunesse.

Et de poursuivre, Bantama SOW martèle, «  je ne veux pas perdre du temps sur ces déclarations parce qu’il vient d’arriver et il n’a plus de fonction. Avant, il était au niveau de la coordination  « halou Poular », mais il n’a pas de fonction. Et aujourd’hui, il cherche à se faire une place. Mais faire de la politique n’est pas de qui le veut », a-t-il lancé

 

Abdoul Malick pour guineefutur.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY