Environnement : L’Association des Journalistes pour la Sauvegarde de l’Environnement reboise 120 plants de Mélina dans la forêt de Kakimbo !

0
84

Sur fonds propres, après l’assainissement du Lycée-Collège Donka la semaine dernière, les membres de l’Association des Journalistes pour la Sauvegarde de l’Environnement (AJSE) se sont rendus dans la forêt de Kakimbo, dans la commune de Ratoma, ce samedi 16 Août 2017 pour reboiser 120 plants.

Munis de machettes, dabas, pelles et autres matériels de travail, les journalistes se sont érigés en de véritables citoyens pour apporter leur contribution pour la restauration de la forêt classée par l’administration coloniale de notre pays qui, aujourd’hui se dégrade peu à peu. Les membres de cette association se disent être  d’abord des  citoyens avant d’être journalistes, ils ne peuvent donc plus se limiter sur la  dénonciation sur la dégradation de l’environnement ou non plus accuser les autorités du pays sur le fait, mais ils doivent agir par des actions citoyennes bref être de bons exemples.

Alsény Fadiga est le président de cette association : « Cette initiative est l’une des multiples initiatives que notre association a à son sein. La semaine dernière nous étions au Lycée-collège Donka pour l’assainissement de la cour afin d’accueillir les élèves dans un environnement sain dès l’ouverture des classes. Nous avons créé cette association pour apporter notre part de contribution dans le respect des engagements pris par notre pays lors de COP précédentes aux quelles la Guinée a pris part. Vous n’êtes pas sans savoir qu’aujourd’hui que les problèmes environnementaux sont devenus de nos jours une préoccupation mondiale, donc il faudrait que les journalistes eux-aussi apportent leur part de contribution, ils ne doivent pas se limiter de la dénonciation dans les studios ou dénoncer dans les journaux ou encore poster des images mal vaillantes sur l’environnement » dit-il.

Alimou Diallo est le chargé des forets de la commune de Ratoma : « votre venue à notre service nous a rendu heureux, car la foret de kakimbo reste une foret importante pour la commune de Ratoma. D’abord, la nappe d’eaux qui est là, c’est cette nappe qui ravitaille la majeure partie des quartiers de la commune de ratoma en eaux potables, 9500 Cubes d’eaux sont produits ici. Vu maintenant des occupations anarchiques, le déboisement abusif, votre contribution est la bienvenue pour la commune de Ratoma particulièrement pour la section des eaux et forêts. Les 120 plants que vous avez mis restent les plants symboliques auxquels nous veillerons quotidiennement. Nous estimons revoir une forêt parfaite ici dans une année. Nous vous encourageons dans ce sens qu’au lieu de s’asseoir dans les studios pour accuser les autorités. Nous vous remercions pour cette initiative salutaire. Sur ces plants nous dirons aux gardes forestiers d’y veiller.

Madame Naplet Traoré, chef de section Eaux et Forêts de la commune de Ratoma : « La foret de kakimbo ne passe pas inaperçue même sur le plan international. Cette forêt a été placée par l’administration coloniale. Elle fait partie du poumon vert de la ville de Conakry. Nous vous remercions  pour cette initiative. Je les encourage, on les remercie. Ils seront toujours les bienvenus pour de telles initiatives. Les journalistes ont contribué à la restauration de la forêt de kakimbo. Pour le moment c’est leur propre frais, peut être une autre année, ce sera le tour des institutions pour les financer pour de telles actions et en ce moment, ils feront mieux » précise-t-elle.

leprojecteurguinee.com

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY