Rabat : la délégation de la DNI poursuit ses travaux d’échanges avec la DGI du Maroc…

0
189

Le Directeur national des impôts et sa délégation poursuivent leur mission dans la capitale économique marocaine. Ce mardi 20 février 2018, au compte de la deuxième journée d’échanges, les travaux ont essentiellement porté sur les expériences du Maroc dans le domaine de la délégation de pouvoir, de signature, et de la planification stratégique et opérationnelle pour un meilleur résultat.

C’est dans les mêmes conditions climatiques de froid  (9 degré)  et  d’environnement favorable  emprunt de convivialité et de disponibilité des exposants, que les travaux ont débuté.

Le chef service des audits thématiques était au rendez-vous matinal pour un thème très attendu concernant les audits internes, ses objectifs, sa cible, la composition et la  durée de sa mission .
Omar Al Madani précisera qu’une mission d’audit doit être préparée, structurée, ciblée et située dans l’espace et dans  le temps. Ce temps selon lui,  ne doit pas dépasser 6semaines.

A la différence du Maroc,  l’administration fiscale guinéenne qui n’a qu’un service d’inspection en lieu et place d’un service d’audit, a manifesté à travers son premier dirigeant, chef de la délégation, une collaboration avec le Maroc dans le but de renforcer les capacités de productivité de ses agents en la matière.

Toujours en première heure, après l’exposé sur l’audit interne, a eu lieu, celui concernant la délégation de pouvoir et de signature dont l’objectif d’après les prometteurs de cette réalité,  est de décongestionner l’administration centrale tout en responsabilisant les acteurs régionaux.

Le modèle guinéen en état,  a-t-on conclut, ne peut répondre à cette exigence, à cause  de la concentration des services dû au cadre juridique de la structure qui n’est qu’une direction nationale.

Puis, c’était au tour des dames Nadia Laaoula et Nada Belkebir de clore la journée d’échanges avec  le thème de la planification stratégique et opérationnelle de la DGI.

Ce thème expliquent-elles,  repose sur le diagnostic, l’analyse de l’environnement, la définition de la vision des orientations stratégiques et la décliner en plan d’action.

Elles expliqueront  que la planification stratégique, explique en détails,  les composantes du contrat de performances. Ces composantes, précisent-elles, portent  sur l’affectation des objectifs par lignes de recettes et par service.

La DNI intéressée par cette stratégie  en vue de booster le travail, voudrait bien l’adapter au modèle guinéen afin  poursuit-elle,  de  l’intégrer aux évolutions nouvelles  inscrites dans la planification stratégique de la DNI.

La suite et fin des travaux demain mercredi 21 février,  avec  une réunion synthèse des sujets débattus.

guineefutur.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY