Kaloum : des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogène

0
65

Malgré des appels lancés vendredi, demandant de surseoir à toute manifestation, le collectif Mobilisation citoyenne pour sauver l’école guinéenne a tenu à organiser sa marche qu’il avait prévue de faire ce lundi à Kaloum pour exiger l’ouverture d’un dialogue entre gouvernement et syndicalistes.

Sauf que les jeunes activistes ont été chassés de Kaloum par des policiers qui disent avoir reçu l’ordre d’empêcher cette marche.

Dans la foulée, les activistes ont pu brandir des ardoises sur desquelles sont portés des slogans appelant à l’ouverture d’un dialogue pour une reprise des études.

Une banderole préparée à cet effet a été retirée de force par les policiers. Après une scène de violence devant le ministère des Affaires Étrangères, les agents ont réussi à canaliser les marcheurs en les poussant vers l’axe reliant le port et le gouvernorat pour les faire sortir de Kaloum.

Devant la direction du Port Autonome de Conakry, la police a tiré du gaz lacrymogène sans faire de discernement entre journalistes et marcheurs, dispersant ainsi la foule.

Cette marche qui devait aller du Port Autonome de Conakry pour prendre fin à la bourse du travail en passant par le ministère de la Fonction Publique, a donc été étouffée. Mais les initiateurs peuvent se contenter d’avoir livré leur message qui est de demander aux syndicalistes et au gouvernement, d’aller au dialogue pour une sortie de crise.

Mosaiqueguinee.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY