Révision de l’accord politique du 12 octobre 2016 : l’opposition exige la participation de la CENI aux travaux

0
192

C’est suite à une réunion extraordinaire du comité de suivi de l’accord politique du 12 octobre 2016 tenue, ce mardi 13 Décembre 2016 à la primature. Objectif  était de  faire point sur l’état d’avancement des différents points de l’accord.  

Au sortir de cette réunion, le porte-parole de l’opposition,  Aboubacar Sylla a estimé qu’il s’agit d’une muni crise qui a failli exploser, avant de s’exprimer sur l’inquiétude de l’opposition dite républicaine par rapport à la non-participation de la CENI aux travaux du comité de suivi dudit accord.  Le code électoral qui été transmis par une inadvertance par l’assemblée nationale et il ne correspondait pas dans son contenu aux dispositions relatives aux élections communales, tel que prévu par l’accord du 12 octobre 2016. Le secrétaire général qui a remplacé le ministre absent de Conakry, nous a certifié que le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation allait immédiatement dans les 24 heures procéder au retrait et à la substitution du code actuel à l’assemblée nationale. Donc, c’est une muni crise qui a failli éclore et je crois qu’elle a été tuée dans l’œuf, parce que le gouvernement a donc décidé de corriger cet état de fait », a martelé le porte-parole de l’opposition à l’entame de ces propos.

Le porte-parole de l’opposition a aussi s’exprimer sur les inquiétudes majeures de l’opposition, « Nous avons quelques inquiétudes, il faut dire que nos préoccupations essentielles se situent au niveau de la Commission Électorale Nationale Indépendante. Nous avions prévu que cette institution participe à certains travaux, à travers une commission qui est chargée notamment du comité électoral et de l’organisation des élections communales. Mais, malgré plusieurs relances, la CENI ne veut pas s’impliquer dans le travail du comité de suivi d’une façon ou d’une autre, le temps passe et les élections doivent avoir lieu au mois de février », a-t-il ajouté.

Pour finir, le porte-parole  de l’opposition a souligné que le comité de suivi est en pleine activité, « les commissions travaillent pleinement. Nous espérons, continuer avec ce même engagement et arrivée très rapidement à mettre en œuvre cet accord du 12 octobre 2016, qui a permis de décrisper le climat politique Guinéen », a conclu Aboubacar Sylla.

Abdoul Malick pour guineefutur.com  

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY