Élections communales et communautaires : Mme Koné Mama Tady Condé demande aux citoyens de Matam à voter massivement sur la liste du RPG arc-en-ciel

0
374

 A quelques mois des élections Communales et Communautaires en Guinée, des partis politiques et mouvements de soutien sont très actifs sur le terrain à la conquête d’un important électorat pour une  victoire  écrasante à Conakry et à l’intérieur du pays. C’est dans cette ambiance que la rédaction de votre quotidien en ligne est allée à la rencontre d’une brave femme, Mme Koné  Mama Tady Condé déterminée et  engagée pour la cause d’utilité publique dans la Commune de Matam. Cette brave dame pleine d’initiatives et  de bonne  volonté nous parle ici sur les préparatifs de ces élections et de ses ambitions pour une commune qui l’a vu naitre.

Lisez

 S’il vous plait présentez-vous à nos lecteurs ?

Mme Koné Mama Tady Condé : Je suis Madame Koné Mama Tady Condé, fonctionnaire parlementaire en disponibilité actuellement présidente d’une ONG (UCERPAC) Union citoyenne pour l’éducation et la réinsertion pérenne par l’action communautaire. Candidate du RPG Arc en Ciel pour les élections Communales et Communautaires à la Mairie de Matam.

En plus de vos occupations, vous voulez aussi faire la politique…  

 Pour un rappel, je suis une militante de 1ere heure avec le  RPG Arc en ciel. Pendant la présidentielle passée de 2015, moi et mes amis avions créé un mouvement de soutien appelé union des cœurs et des esprits pour la réélection Pr Alpha CONDE (UCERPAC). Et Dieu merci l’objectif a été atteint puisque le Pr. Alpha Condé est sorti victorieux lors de la proclamation des résultats. Donc voyant le nombre important de personnes qu’on avait pu mobiliser à travers ce Mouvement, nous avions  dit qu’il ne faut pas laisser pour compte ces jeunes et les  femmes qui nous ont accompagné et qui d’ailleurs la plus part  était chômeur. Donc, notre  mouvement de soutien l’UCERPAC  a été érigé en ONG Associative bien structurée. De par la politique, la vie associative est là, bien sûr j’ai des ambitions comme tout homme normal pour briguer la mairie de Matam. Mais comme ce choix sera fait par la population à la base, je peux vous dire que nous n’avions pas commencé aujourd’hui, ça fait deux (2) ans que je suis toujours en contact permanant  avec les populations de Matam. Sur ce, le premier combat pour moi est de se battre pour figurer sur la liste du RPG Arc en ciel, car c’est la liste qu’on votera et non une personne. Et pour ne  rien au monde je n’abandonnerai  le parti RPG Arc en ciel. Donc nous somme sur ces négociations et  s’il y’a des préalables et des critères, je pense bien qu’étant une militante et membre du bureau des femmes de la section de Coléah, ce premier choix de distinction  d’être sur la liste ne fera pas d’objection.

tady-conde

Quelles sont les relations de votre Mouvement de Soutien UCERPAC  avec le RGP Arc en ciel ?

Oui les relations sont très bonnes. Je suis une militante du RPG Arc en ciel, membre d’une section  et j’ai un mouvement de soutien.  Je suis en contact permanant avec les responsables  de base surtout, de ma section et d’autres sections  de Matam. Comme preuve, chaque samedi on est présent aux assemblées générales du RPG Arc en ciel à Gbèssia. Le mouvement est toujours fortement représenté là-bas. Donc en un mot les rapports sont très bons avec le parti au pouvoir.

Comment procédez-vous sur le terrain pour regrouper le maximum d’électeurs ? 

Comme vous le savez, ces élections seront très complexes cette fois ci, raison pour laquelle nous nous étions très tôt engagés depuis plusieurs mois à mobiliser des personnes ressources autour de nous. Vous pouvez vous renseigner sur le terrain, je vous rassure que nous avions même reçu  des militants  d’autres  partis de l’opposition qui m’ont dit : « Ecoutez, Mme ! nous ce n’est pas le parti que nous regardons, c’est votre personne qui nous intéresse. Donc n’importe quel parti ou mouvement avec laquelle vous allez évoluer nous vous soutenons. Ce contact est déjà installé. En ce qui concerne les électeurs de Matam, nous sommes en train de faire du porte à porte pour encore  avoir beaucoup plus de militants convaincus surtout, c’est un vote utile  qui compte dans ce processus. Et là nous profitons également pour sensibiliser, nous faisons revenir les gens mais surtout ceux qui sont frustrés, et beaucoup sont venus. C’est important, il faut oser le dire qu’il y a des frustrés. Donc partout où nous passons on cherche à les faire revenir et ils nous comprennent  facilement.

Pouvez-vous  nous dire en quelques mots les raisons de votre motivation  à vous  s’intéresser d’avantage à cette Commune qui vous a vu naitre ?

Je ne connais que Matam, cette Commune est mon tout. C’est là que j’ai fait tous mes cycles de l’école primaire à l’Université. Voyons  cela, une commune que je connais pendant des décennies, surtout avec mes multiples voyages et les contacts que j’ai eu à l’extérieur. J’avoue que je ne pourrai exploiter toutes  ces relations que lorsque je serai à la tête de la commune pour faire briller celle-ci comme les autres  grandes villes du monde. C’est ça mon ambition pour la commune de Matam qui est toujours au premier plan dans mes préoccupations. Les relations sont là, il suffit juste d’un petit coup de main pour que Matam soit une commune digne de ce nom et une référence parmi tant d’autres dans la sous-région.

Vos parcours et ambitions sont deux choses indissociables, quelles sont vos priorités  en faveur de Matam ?

Comme vous le voyez, tout est prioritaire à Matam, mais surtout ce qui me préoccupe de plus est la question d’une jeunesse sans repère et désemparée. C’est pour cela, il y a quelques jours  j’étais sur la  Corniche  de  Coléah où je suis descendue même au bord de la mer pour causer avec la jeunesse afin de trouver des solutions. Comment les faire remonter là-bas. C’est la réinsertion de ces jeunes à travers les formations et de l’emploi. Vous savez, il y a beaucoup qui sont universitaires qui m’accompagnent même dans beaucoup de choses. Il y a n’a qui n’ont pas de métier et  nous allons chercher à les trouver du travail dans les centres de formation professionnelle. Nous avons aussi l’assainissement sans lequel il ne fera jamais bon vivre. Donc mes  priorités sont illimitées, je pense également à toutes les couches, les femmes, la jeunesse  et même les personnes du 3e âge ne seront pas négligées dans mon programme.

Votre message à l’endroit des militants et sympathisants de Matam ? 

Mon message est celui de la paix, car sans la paix aucun développement n’est possible. Donc qu’on soit de l’opposition, de la mouvance ou du centre. La jeunesse doit refuser d’être manipulée comme cela a toujours été le cas. Il faudra que cette jeunesse soit consciente maintenant. La prise de conscience doit être effective. A travers les actes on arrive à cultiver cette paix et l’unité nationale. Pour finir, j’invite toutes les populations de la Guinée en générale et en particulier celle de Matam de voter massivement toutes les listes du parti RPG Arc en ciel pour ces élections communales et communautaires. Car avec le projet de société du parti et son président le Pr Alpha Condé et aussi avec des personnes qui l’accompagnent comme nous. Nous pourrons faire beaucoup de choses dans les Communes avec ce grand parti  pour le bonheur de tous les citoyens. J’en appelle à l’esprit de patriotisme de tout un chacun à revenir avec le parti RPG Arc en ciel. Beaucoup sont venus et nous continuons le combat, je vous rassure que la victoire est là.

Aseny Maciré Fofana pour guineefutur.com

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY