Aboubacar Soumah tend la main au Chef de l’État et demande à celui-ci de faire appel au SLECG

Ignoré par le gouvernement Kassory Fofana, le secrétaire général du SLECG, le syndicat à l’origine de la crise qui secoue partiellement le pré-universitaire, tend la main au chef de l’État.

Dans un entretien à notre rédaction, Aboubacar Soumah a ouvertement demandé au président Alpha Condé de leur faire appel en vue d’une issue favorable à la grève déclenchée par son syndicat.

« Nous demandons au Chef de l’État de prendre toutes ses dispositions en nous faisant appel, nous SLECG, pour nous faire une proposition concrète autour de notre plateforme revendicative. C’est lui qui est le Chef de l’État. Il est responsable de l’éducation des enfants et de l’avenir du pays. Alors qu’il n’écoute pas Mory Sangaré, qui n’est qu’un menteur qui lui fait remonter des fausses informations, en lui disant que les cours ont repris dans les écoles…Aujourd’hui, le Chef de l’État doit comprendre qu’aucune école n’étudie », a fait savoir le secrétaire général du SLECG

Aboubacar Soumah précise que si le SLECG a déclenché la présente grève, c’est dans le seul but d’améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :