Kalil Keïta, préfet de Faranah : « c’est un guinéen qui a découvert l’Amérique »

A l’occasion d’une conférence-débat qu’il a animée ce vendredi, 31 janvier 2020, le préfet de Faranah a démenti la version de l’histoire enseignée jusque-là à l’école. Elhadj Ibrahima Kalil Keïta a déclaré que ce n’est pas Christophe Colomb qui a découvert l’Amérique, mais plutôt un guinéen, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Organisée par le Club littéraire de Faranah, cette conférence a eu pour thème : « La révolution guinéenne ». Elle a regroupé à la bibliothèque préfectorale Ahmed Sékou Touré, des responsables éducatifs, des chefs d’établissements scolaires publics et privés et de nombreux jeunes. Selon Ibrahima Kourouma, le président de la structure organisatrice, l’objectif est d’amener les jeunes générations à mieux connaître leur histoire.

« Nous voulons faire la promotion de la lecture et de la littérature. Pour un développement harmonieux d’une personne, elle doit regarder dans trois directions : derrière pour savoir d’où elle vient ; devant pour aller vers l’avenir ; et à côté pour savoir avec qui elle travaille. Donc notre thème, la révolution guinéenne, c’est de regarder l’histoire de ce pays, connaître d’où nous venons, inciter les gens à revoir leur histoire. Si nous connaissons que nous sommes une famille indivisible depuis la révolution, je pense que toutes les initiatives qui vont dans l’intérêt du pays seront acceptées », a-t-il dit.

Dans son exposé, le conférencier a expliqué longuement le thème : la révolution guinéenne. Il est revenu sur l’historique de la révolution qui a conduit à l’indépendance de la Guinée et tous ses bienfaits pour le pays. Elhadj Ibrahima Kalil Keïta a ensuite exhorté les jeunes à apprendre l’histoire de la Guinée. « Ce que je vais dire à la jeunesse, c’est de connaître le passé de manière objective. Nous ignorons notre passé, c’est pourquoi nous sommes perdus dans des stéréotypes qui font croire que l’Afrique est un continent sauvage, un continent qui est en retard alors que c’est tout à fait le contraire. L’Afrique est le berceau de l’humanité et de la civilisation universelle.

Nous avons un savant qui est Laye Soulamana Kanté. Ce n’est pas Christophe Colomb qui a découvert l’Amérique, c’est bien Aboubacar 2 Keïta, c’est un guinéen. Donc, nous devons connaître notre passé glorieux. Et pour cela, je demande à la jeunesse de lire, lire et encore lire. Ecrire, se cultiver, chercher la connaissance jusqu’à la limite de la connaissance. Quelle est la limite de la connaissance ? C’est d’apprendre sans limite. Donc je lance cet appel à la jeunesse de rester dans les vertus cardinales de notre société. Ces vertus c’est le courage, la discipline, la fidélité et le respect des anciens », a lancé le préfet de Faranah.

Guineematin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :